Le verre vide…

Le verre vide…

Pour retenir la propagation du virus , le gouvernement a donc pris la décision de boucler le pays en incitant les français à ne plus se mêler et à minimiser leurs déplacements. Nous ne sommes pas très disciplinés et il faut savoir accepter cette vérité. Face à une menace invisible, dangereuse et croissante, on ne pouvait pas continuer à s’agglutiner aux terrasses, aux comptoirs des bistrots, dans les salles de restaurants ou bien sur les pistes de danse (pour ceux qui avaient encore le coeur à faire la fête). Les élections municipales ont elles été maintenues ce dimanche. Le gouvernement, pourtant spécialiste du rétropédalage, n’a pas eu le courage d’y renoncer…les urnes parleront ce soir à 20h et on peut déjà s’attendre à une abstention massive dopée par le boycott protestataire face à une telle décision. Pas seulement à l’échelle de notre pays, mais à dimension mondiale, cette situation est inédite et elle fera date dans les livres d’Histoire. Sa durée et son épilogue, nous ne les connaissons pas encore et cela peut être source d’angoisse. Cependant, il faut savoir garder le moral car nous ne sommes pas sous les bombes et dans un climat de guerre absolu, nos plus vénérables aînés pourraient le confirmer. Le gouvernement demande aux français de rester chez eux et de privilégier les déplacements dits de première nécessité. Après libre à chacun de faire sa définition de « première nécessité »! Le vin est-il, dans ce cas, un produit alimentaire « essentiel »? Pour garder le sourire et le goût des bonnes choses: oui. Reste à savoir si après des jours, voire des semaines entières à vivre dans ce contexte, les français auront l’envie de faire sauter le bouchon! Si l’idée de rester chez soi peut paraître assez réjouissante pour beaucoup, il est d’ores et déjà important d’adopter des occupations qui nourrissent le corps et l’esprit. Les ruraux pourront se réjouir des quelques bols d’air rafraîchissants des premières journées de printemps à venir. Les citadins vont eux devoir s’adapter et nourrir le quotidien tant bien que mal. Dans les deux cas, l’occasion est idéale pour rattraper le temps perdu: finir les derniers chapitres du livre qui traîne sur votre table de chevet, réparer ce qui est encore réparable, observer le ballet des nuages dans le ciel, écrire sur papier vos pensées les plus secrètes, envisager un potager dans ce coin de jardin abandonné…Bref, tant de choses que l’on hypothèque dans un cours de vie normale. Les réseaux sociaux, les chaînes d’actualité, Netflix ne doivent pas être les seuls leviers à actionner pour chasser les doutes et l’ennui. Soyons responsables et intelligents, éloignons les rumeurs, les fake news et les commentaires mal orthographiés des haters et privilégions une nourriture spirituelle plus digeste durant ces longues journées à venir. Si notre verre reste vide quelques jours…envisageons cela comme une pause, ou alors une diète finalement bienvenue et pensons plutôt aux retrouvailles, à toutes les retrouvailles car à la fin, on le sait tous: la vie et le verre gagnent.

Mars 2020

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :