VERRETICALE 2018 – #6: « Dive into La Dive »

Jour 6
Une plongée dans les caves Ackerman de Saumur, dans la pénombre entretenue par quelques projecteurs dispersés ici et là, le long des couloirs et au fond des grottes. Une atmosphère unique, presque mystique que Sylvie Augereau et son équipe entretiennent depuis 19ans. D’un évènement marginal, à ses tout débuts, la Dive est devenue au fil du temps une date majeure du calendrier oenophile. « Dive into La Dive » pour le dernier épisode de cette Verreticale passionnante qui aura pris sa source au bord du Rhône et qui se termine ici, proche de la Loire. Car oui, et Sylvie Augereau était là à Saumur pour nous le rappeler: « Nul n’est censé ignorer la Loire! »

 

La soirée de la veille a laissé quelques traces. Un mug de thé vert fut le bienvenu pour restaurer nos estomacs fatigués et réveiller doucement nos carcasses de trentenaires. La route vers Saumur, arrosée par de fortes averses, est venue nous rappeler que se réfugier dans une cave troglodyte pour ce dimanche après-midi n'était finalement pas une si mauvaise idée. À notre arrivée au comptoir des caves Ackerman, nous avons trouvé de chaleureux sourires pour nous remettre nos précieux tickets. Graals qui allaient nous guider vers ce que certains appellent: "La Mecque des vins natures". 




Petit rappel, "La Dive", la bien nommée, fait référence au livre posthume de Rabelais, publié en 1564. Cette ouvrage raconte le voyage de Pantagruel et de ses compagnons à la recherche de l'oracle de la Dive Bouteille. La Dive, c'est aussi le nom d'une rivière qui trouve sa confluence avec le Thouet, dans le 49, entre Saint Just et Chacé* (*: Tout le monde connaît Chacé...les nouvelles terres de chasse de la famille Bouygues et du CAC40). C'est justement avec les régionaux de l'étape que nous avons démarré notre quête du vin nature. Romain Guiberteau (Domaine Guiberteau), Caroline et Antoine Foucault (Domaine du Collier), Sylvain Dittière (La Porte Saint Jean), tous devenus des références qu'on s'amuse souvent à challenger face aux grands vins du Clos Rougeard. Les Saumurs blancs 2016 sont des modèles d'équilibre, il faudra se placer pour décrocher un peu de vins issus de ces domaines.

Il n'était pas encore 14h00 et une foule dense prenait possession des lieux. Anne Ganevat, abandonnée un temps par son frère "Fanfan", devait déjà faire face aux multiples verres penchés devant son tonneau. Le Domaine Ganevat (Rotalier - Jura) ne dispose pas de vins à vendre pour de potentiels nouveaux clients. Le gel est aussi passé par là. Situation au combien frustrante pour Anne et Jean-François, réduits à produire de tout petits volumes en propriété complétés par quelques étiquettes "Glouglou" issues d'achats de raisins. 

Chez les voisins savoyards, on sentait bien la hype monter car il y avait aussi du monde pour découvrir ou redécouvrir les vins d'Altesse, de Roussanne, de Jacquère en blanc et de Mondeuse en rouge, le tout avec Jean-Yves Péron ou encore Adrien Berlioz comme parfaits ambassadeurs de ce succès. Dans une autre salle, on aperçut le "Chat". Le "Chat", c'est le surnom sympa que les gens de Morgon ont donné à Jean-Claude Chanudet (Domaine Chamonard). L'épisode #3 de la Verreticale vous parlait déjà du mythique vigneron du Beaujolais. Pendant quelques minutes, il nous régala de ces histoires que nous avons savourés en dégustant un verre de Morgon 1997 du Domaine. Vénérable moment partagé: le souvenir comme le vin ne finiront pas dans le crachoir. "Le Chat" était un grand ami de Marcel Lapierre. En 1990, ils achetèrent ensemble le Château Cambon (Brouilly), ceci afin d'étendre dans la région, leur vision commune du bon vin, du vrai vin! Marcel Lapierre est parti au Panthéon des grands vignerons et c'est depuis Camille et Mathieu, ses enfants, qui assument brillamment le bel héritage. Ils étaient également présents à la Dive. Les gamays 2016 (Beaujolais & Morgon) du Domaine Lapierre sont tout en finesse et nous rappellerons aux bons souvenirs passés chez les Foillard.

Héloise et Antoine Lienhardt, une autre fratrie douée, drôle et attachante. Eux sont bourguignons et le domaine familial est situé à Comblanchien (21), près de Nuits Saint Georges. Antoine a repris le domaine en 2011. Son grand-père, Maurice Guyot, le dernier vigneron du domaine, avait pris sa retraite en 1992. Les raisins étaient depuis vendus au négoce. Pendant ce temps, le jeune Antoine a fait ses gammes chez les voisins de Chambolle, de Chablis ou encore en Afrique du Sud. "Ce qui le liait" à sa terre familiale était sans doute trop fort, il est finalement revenu! Il faudra suivre attentivement les Côtes de Nuits villages, les Nuits Saint Georges du Domaine Lienhardt. Petite fantaisie, Antoine a vinifié un Grenache de Tavel dans sa cave bourguignonne...les puristes apprécieront! Derrière les nombreuses personnes agglutinées autour de lui, on devinait à peine Yann Durieux (Recrue des Sens - 21). Les vins du plus "Roots" des vignerons bourguignons sont décidément inaccessibles...ceci dans tous les sens du terme! Sylvain Pataille avait lui lâché son stand pour aller se rincer la goule chez ses amis-vignerons. Il nous laissa donc ses aligotés, ses Bourgognes et ses Marsannays en libre-service, merci mon fils, ma "Pataille" !!! 

La Dive, c'est aussi l'occasion de déguster les vins des acharnés, des convaincus, des "appelez les comme vous voudrez" du zéro intrant et du non-interventionnisme. À ce jeu-là, il y a de très belles prouesses et des exercices de style plus périlleux. Gageons que chacun s'y retrouve: vignerons (libres de leurs expressions) et dégustateurs (libres de leurs opinions). 

La salle principale fut, comme tous les ans, réservée aux vignerons étrangers. Certains sont venus en personne pour présenter leurs vins à Saumur. D'autres ont dû décliner et se sont faits remplacer par une personne du domaine, par un pote ou encore son agent. Pas toujours facile de représenter un vigneron dans une telle manifestation, certains s'en sortent habilement, pour d'autres...bah, c'est plutôt la cata! La Dive n'est pas un salon comme un autre, certes, mais quand on a deux vins à présenter, c'est toujours bien de connaître les grandes lignes à leurs sujets...le vigneron absent appréciera! Arianna Occhipinti (Vittoria - Sicile), elle, ne manque jamais la Dive et on ne manque pas les vins d'Arianna: Grazie mille per tutti! À Arthur Ostertag (absent) et l'équipe de Montsecano (Casabalanca Valley - Chili), on aurait plutôt dit "Gracias y Fuerza"! Les cuvées "Refugio" et "Montsecano" 2016 sont remarquables et font de ce petit mamelon de vignes au sud de Valparaiso, l'un des plus beaux berceaux du Pinot Noir chilien. 

On aurait pu se perdre encore plus sur le planisphère et la jolie "Playlist" étrangère composée par l'équipe de la Dive mais un vent de patriotisme nous rappela alors. Au domaine Viret (Saint Maurice sur Eygues - 26), où on nous parla avec entrain de Cosmoculture et d'Amphores produites en circuit-court. En Champagne, doucement bercés par les bulles natures de Valérie Frison (Val Frison)  Bertrand Gautherot (Vouette-Sorbée) ou encore Vincent Laval (Domaine Georges Laval). Dans le couloir qui menait vers la sortie, on pouvait déguster, s'oublier ou se finir (pour les plus hédonistes, dirons nous) avec un joli plateau de producteurs d'eaux de vie et liqueurs: Laurent Cazottes (81), La Distillerie de Paris (75), les Armagnacs de Caroline Rozes (32) ou encore les Cognacs de la famille Grosperrin (16)... Brûlantes tentations que l'on huma avec plaisir et prudence. 




Tout près de là, Michel Tolmer (Glougueule), celui à qui on doit tous les ans les affiches de la Dive, dédicaçait ces "Mimi, Fifi et Gouglou" sur la table présentant également le sympathique merchandising de la Dive. L'équipe d'Hippolyte Courty (L'arbre à Café - 75) n'arrêtait plus de moudre du "grand" grain d'origine pour les dégustateurs et vignerons,refroidis par la température des caves ou ereintés par les coups de verre répétés.
Elle était là, la lumière du jour. On pouvait l’apercevoir. Notre plongée s’arrêta ainsi et nous revîmes le jour. On n’oublia pas de remercier Sylvie Augereau, présente au comptoir, coiffée de son habituel bandana. La Dive a ses partisans comme ses détracteurs. On n’y va pas pour se plier à la technicité de la dégustation, les conditions ne s’y prêtent pas: trop sombre, trop frais. Laissons ces coutumes à d’autres occasions plus formelles. La Dive offre une occasion unique de se rapprocher de fantastiques vignerons, de déguster des vins parfois inclassables, atypiques, originaux, certains même rares qu’il faut savoir apprécier comme ils le méritent. Les avis divergent, ils s’affrontent et ils se font ensuite… au terme de cette plongée dans les abysses du « Vin Nature »: une expérience au coeur du vivant dans un cirque de craie.

 

Mimi, Fifi et Glouglou

0 réflexion sur « VERRETICALE 2018 – #6: « Dive into La Dive » »

  1. Find apartments for rent near me + Video
    Find apartments for rent near me Find apartments for rent near me Apartments for Rent Near Me Renting an empty apartment is one of the biggest problems many of the brokers and real estate business dealers will be dealing with. For many, it might be a dream of building apartments and being one of the top builders and renters. Tips to rent your apartment Reasonable budget: Fixing an appropriate rent for your apartment. It can be convincing for your tenant in having a feeling of worthiness on the money they spend. They will also recommend you to others with confidence. …
    The post Find apartments for rent near me + Video appeared first on Finance USA.

    Liberia Business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *