10 « Feel Good Wines »… pour enterrer définitivement 2020

10 « Feel Good Wines »… pour enterrer définitivement 2020

2020, une année clairement pourrie pour l’humanité…2020 c’est aussi un millésime vinicole de grande et belle maturité, un millésime qu’on annonce très bon, voire exceptionnel dans certaines régions, en voilà une drôle d’antithèse! Les nouveau-nés, endormis par le froid de cet hiver précoce, passeront la saison en cuves, en fûts ou bien même en amphores. Logés dans ces différents contenants pour un confinement pouvant durer une à plusieurs saisons. Un confinement bénéfique qui viendra sculpter le caractère de l’année pour chaque vin, cru et cuvée. Les femmes et hommes qui ont enfanté ces jus post-fermentaires ont eux retrouvé leurs parcelles de vignes. Des vignes nues et blanchies par le gel matinal de ce mois de décembre. La saison de la taille a doucement démarré. Ceux qui traverseront les vignobles ces prochaines semaines pourront voir les fumerolles pointer vers le ciel, les ballots de sarments entassés dans les rangs et les as du sécateur conversant avec les ceps, un individu après l’autre. Inhabituel à cette période de l’année, les caves de la plupart des domaines sont encore remplies d’invendus. Le coup de frein a été violent pour toute l’industrie. Les mises à l’arrêt forcées des restaurants et des bars ont fait plonger le marché dans un marasme profond. Jamais crise n’avait autant durement touché les métiers de bouche et leurs filières. Si les sommeliers traînent leurs spleens loin de leurs caves, les cavistes et les revendeurs du net ont eux gardé le sourire. En effet, ils ont pour la plupart endossé le maillot de fournisseurs (presque exclusifs) d’agapes classées essentielles et de jolies étiquettes durant le premier comme le deuxième confinement. Les français, pour fuir leurs quotidiens masqués, les distances intenables, les gestes barrières et le gel corrosif ont trouvé à travers les « apéros-confinés » des parades contre la solitude et le manque de vie sociale. Les comptes seront faits prochainement mais il est fort à parier que la consommation « per capita » de vin et d’alcool a fait des bonds cette année. Les fêtes seront elles sans doute plus calmes et plus sobres. Cependant, les amateurs éclairés et les collectionneurs passionnés ne se gêneront sûrement pas pour dégainer à ces occasions leurs plus belles bouteilles, comme un pied de nez ou, écrit plus vulgairement, un « Gros Fuck » lancé  à cette année de merde 2020* (* dixit Antoine de Caunes) ! Pour illuminer ces doux moments en famille et entre amis, il nous reste les plaisirs de la table, les jolis vins et bulles chinés pour l’occasion. Alors comme un cadeau, voici ci-dessous une sélection de 10 vins (2 bulles, 3 blancs, 3 rouges et 2 vins doux), 10 belles histoires à raconter et à déguster à table. 10 « Feel Good Wines » pour dire « merde » au COVID et « oui » à la vie !

Les Bulles

1

Vin de Savoie, Méthode traditionnelle

Mont Blanc, Brut Zéro 2016

Domaine Belluard

« Si vous ne digérez toujours pas la fermeture des remontées mécaniques, voici des bulles « made in Savoie » qui devraient vous offrir une très très belle descente ! Attention cuvée en quantité limitée chez les revendeurs. Si elle n’est plus disponible, rabattez vous sur sa petite sœur : Les Perles du Mont Blanc. »

Cépage : 100% Gringet (une curiosité venue de Ayze).

Caractéristiques : Vieillissement sur lattes pendant 2 à 3 ans minimum, zéro dosage.

Dégustation : Nez élégant rappelant la fleur et l’écorce. En bouche, une bulle hyper élégante pour une expression suave et délicate.

Accords conseillés : À l’apéritif, superbe alternative au Champagne. À table, essayez le sur la recette emblématique du Chef *** récemment disparu Marc Meneau : les huîtres en gelée d’eau de mer.

Prix de vente : entre 30 / 35€.

2

Champagne, Clarevallis

Extra-Brut

Drappier

« On ne présente plus Drappier! Cette maison fait rayonner l’Aube vinicole. Une success-story et un modèle de marque champenoise à l’ADN familial et artisan. Clarevallis est la dernière née de la gamme Drappier. Une cuvée pensée par la dernière génération familiale emmenée par la dynamique Charline Drappier. »

Cépages : 75 % Pinot Noir, 10 % Pinot Meunier, 10% Chardonnay, 5 % Pinot Blanc.

Caractéristiques : Vignes plantées sur le coteau d’Urville, certification Ecocert, dosage sans excès: 4g/l.

Dégustation : Un style très actuel mettant en avant un profil crayeux arrondi par la vinosité du pinot noir, ici dans son fief aubois.

Accords conseillés : À l’apéritif évidemment mais veillez bien à préserver sa doublure au frais car vos convives vous la réclameront! À table, sur un tartare de gamberoni au citron, une recette du chef champenois, Arnaud Lallement***.

Prix de vente : entre 40 /42€.

Les Blancs

3

Vin de France, Bastingage, 2018

(Anjou)

Terre de l’Élu

« Clos je ne suis plus mais sur ma terre je resterai ! » Ceci pourrait être la devise des vignerons Charlotte et Thomas Carsin qui ont été contraints et forcés de rebaptiser leur domaine et de se passer de la mention « Clos », mention très encadrée par la loi. Bastingage fera sa loi lui aussi…mais dans vos verres ! Un chenin issu des schistes de l’Anjou Noir, sans appellation sur ce millésime mais avec une sacrée classe: Élu à la majorité absolue! »

Cépage : chenin (what else?).

Caractéristiques : vignes âgées de 20 à 40ans, rendement ridiculement bas : 20hl/ha, levures indigènes pour la fermentation alcoolique, élevage discret.

Dégustation : Au nez, on navigue sur l’agrume, on vire ensuite bâbord sur un minéral bien ciselé et tranchant comme un foil au dessus de l’eau. En bouche, on garde le même cap appuyé sur le bastingage de cette remarquable cuvée angevine.

Accords conseillés : Pour les marins d’eau douce : Truite fario en vapeur douce, beurre émulsionné parfumé à la verveine, recette du Chef cantalien Serge Vieira**. Pour les inconditionnels du grand large : Maquereaux à la vinaigrette d’algues, composition du chef breton Hugo Roellinger**. 

Prix de vente : 20€.

4

Côtes de Provence, Le Milia 2018

Clos de l’Ours

« Le Clos de l’Ours, c’est une affaire….une affaire de famille! Les Brotons, une chouette mifa marseillaise installée depuis 2012 à Cotignac dans le Haut-Var. Si les parents veillent sur le domaine et ses fondations récentes, les enfants, Émilie et Fabien, font eux le reste du travail. Le Clos de l’Ours, incontestablement, l’un des plus prometteurs rookies du paysage vinicole provençal. Goûtez plutôt cette cuvée de ces ex de la planète Mars, elle vous fera danser le Milia! »

Cépages : Vermentino, clairette et Ugni-Blanc.

Caractéristiques : Vignoble en lente et prudente conversion vers la biodynamie. L’apport des vieux « Ugnis » à cette cuvée sur les derniers millésimes est un plus indéniable.

Dégustation : Au nez, on pense au citron, aux parfums d’infusion et de maquis. En bouche, on se rapproche du littoral avec des jolies notes amères et salines sur la finale.

Accords conseillés : Un challenge et une seule piste à suivre, enfilez le tablier et essayez vous à l’ « Aioli moderne » du chef*** du Castellet, Christophe bacquié, un ami et ambassadeur du Clos de l’Ours. Si vous ne pensez pas pouvoir vous mesurer à cette recette de grand chef, rabattez vous sur l’Aioli dans sa version traditionnelle.

Prix de vente : 20€.

5

Alsace, La Fosse aux Loups 2017

(blanc de macération)

Domaine Ostertag

« L’emblématique domaine alsacien fait sa petite révolution en interne! En effet, André Ostertag a laissé depuis 2018 les clés de la boutique à Arthur, son fils, revenu au domaine en 2015. Si le paternel veille cependant toujours au devenir de ses jardins de vignes, Arthur fait maintenant le job et qu’on se le dise, il le fait sacrément bien! Cette cuvée est en fait la suite des « Aventures de l’agneau masqué« . Agneau qui n’avait pas attendu l’arrivée du COVID 19  pour se masquer ! Attention cuvée en petit tirage, alors…à vos moteurs de recherche ! »

Cépages : assemblage de cépages blancs du domaine.

Caractéristiques : Vin blanc de macération, autrement appelé vin orange. Macération pelliculaire de raisins blancs ramassés autour du fief familial d’ Epfig.

Dégustation : Un bel orange teinté de nuances rosâtres. Au nez, on pense à l’agrume sanguinolente, à la rose fraîche et à l’épice douce…envoûtant!

Accords conseillés : Pour les faims de loup, l’agneau, associé au porc et au bœuf, dans cette traditionnelle recette alsacienne du Baeckeofe pourrait être une excellente option. Sinon, dégustez le autour d’une belle tranche de tomme fermière d’Alsace aux orties, servie avec un chutney d’agrumes.

Prix de vente : 25€

Les Rouges

6

Vin de France, Le Gamay de l’Allié 2019

(BiNaume, Négoce par Claire Naudin)

« Au printemps 2016, dans quelques hameaux bourguignons, un gel matinal est venu ravager les promesses de la future récolte. Suite à cet épisode, Claire Naudin, la vigneronne des Hautes Côtes, a alors décidé de monter un petit négoce (BiNaume) pour aller sourcer de jolies grappes de gamay dans le Bourbonnais, voisin de sa Bourgogne. Depuis 2016, elle a réitéré l’expérience et elle réalise un vin jovial et élégant, idéal pour étancher une soif subite, soigner les maux de tête et retrouver le sourire. »

Cépage : gamay à jus blanc.

Caractéristiques : Cuvée 100% négoce, achat de raisins en provenance des vignobles de Saint-Pourçain (Allier – 03). Vinification douce, remontages légers, pas de S02, pas d’extraction, pas de bois, beaucoup d’amour par contre!

Dégustation : Pauvre en couleur, riche en fuit! Aspect légèrement trouble, un peu perlant en bouche alors n’hésitez pas à le remuer, le secouer ou le carafer si cela vous gêne. Servir frais, c’est mieux.

Accords conseillés : Idéal pour les lendemains un peu difficiles! Des lendemains aussi où le frigo déborde de bons restes à déguster froid. Tablez sur le 25,26 décembre ou alors le 1,2 Janvier par exemple.

Prix de vente : 15€

7

Gigondas, Les Blaches 2018

Domaine des Espiers

« Gigondas se dit en latin Jucunditas, traduction de joie ou allégresse. Autant dire qu’un vin de cette appellation avait largement gagné sa place dans cette sélection! Philippe Cartoux, propriétaire du domaine des Espiers, est un vigneron discret dans le paysage vinicole sud-rhodanien. Il a pris le parti de laisser ses vins parler pour lui. Gigondas, Sablet, Côtes du Rhône, les rouges comme les blancs, il n’y a rien a laisser, c’est bon, c’est tout bio certifié et c’est bien « pricé », comme cela, il vous restera des roupies pour aller acheter des confiseries. »

Cépages : Grenache (70%) et Syrah (30%).

Caractéristiques : Ça cogne dur dans ce coin du Vaucluse, les grappes sont ramassées mûres avec un soupçon de surmaturité pour donner des Watts et de la concentration à cette cuvée. Vinification poussée à hautes températures, élevage sous bois pendant 12mois avant mise en bouteille.

Dégustation : Profond est le terme qui définit parfaitement ce vin. Couleur dense et profonde. Nez profond et envoûtant aux accents de fruits noirs, garrigues et chocolat torréfié. Un conseil, gardez en un peu en cave car comme vous, il vieillit super bien!

Accords conseillés : Les gibiers de votre tonton chasseur seraient une excellente option. Piquez dans ce cas une recette dans le passionnant livre dédié aux gibiers du chef parisien Bruno Doucet (La Régalade – Paris 1er). Carafage impératif avant le bal!

Prix de vente : 30€.

8

Vin de France, Le Maximus de la Pascole 2018

(Aveyron / Roussillon)

Nicolas Carmarans + Bruno Duchêne

« Ces deux vignerons sont des classiques de la New Wave Nature. Si Bruno a un peu plus de bouteille que Nicolas, les deux font la paire et les amateurs de Nat’ les retrouvent régulièrement à trinquer ensemble aux célèbres salons des vins naturels de la Dive (Saumur) ou de la Remise (Arles). Les deux compères associent à travers cette cuvée leurs deux terroirs et leur cépages respectifs favoris. Un projet doucement dingue pour un vin vendu en quantité réduite et en format généreux, format taillé pour les tables de copains. »

Cépages : Fer Servadou (50%) et Grenache Noir (50%)

Caractéristiques : Le Fer Servadou, la part de Carmarans, a été ramassé sur les causses de Marcillac dans l’Aveyron, acheminé ensuite à Collioure au domaine de Duchêne où il a retrouvé son confrère catalan dans les mêmes proportions. Vinification on ne peut plus nature et lissée. Mise en Magnum, 300 éditions furent mises sur le marché, plusieurs dizaines ont déjà été bus, à coup sûr!

Dégustation : Un brin sauvage à l’ouverture, l ‘aération sera bénéfique pour découvrir cet OVNI « aveyrocatalan ». Passionnant dialogue entre deux cépages qui ne trouvent habituellement pas les mêmes routes et chemins. Un vrai « grand » vin de copains!

Accords conseillés : Une recette sortie du grand Cookbook bistronomique sera la bienvenue ! Choisissez l’agneau de l’Aveyron ou du Ségala, rajoutez y de beaux légumes de saison méditerranéens, un jus d’olives noires catalanes…sans trop se mouiller, vous serez dans le vrai!

Prix de vente : 70€ le magnum

Les Vins Doux

9

Macvin Pinot Noir S.A

Domaine Bénédicte & Stéphane Tissot

« Macvin: c’est l’alcool ajouté au vin qui « maque » ce dernier! Un vin de liqueur venu du Jura décliné en blanc et plus rarement en rouge. Stéphane Tissot, le génial vigneron de Montigny lès Arsures près d’Arbois, rigoureux et travailleur, est toujours ouvert à l’innovation et l’expérimentation. Il paraîtrait même que Stéphane aurait découvert le vaccin de la COVID 19 bien avant Pfizer! »

Cépage : Pinot Noir.

Caractéristiques : Raisins de Pinot Noir égrappés et macérés auxquels on ajoute de l’eau de vie de marc de Franche-Comté (proportions : 2/3 + 1/3), les deux produits par le domaine Tissot. Élevage de 12mois avant mise en bouteille.

Dégustation : Symbiose originale des deux intrants, la note florale et cerisée du pinot noir et les accents résineux et épicés de l’eau de vie de marc. Les sucres non fermentés valsent à la perfection avec l’acidité du vin. La finale, elle, est superbement grippée grâce à de fins et délicats tanins.

Accords conseillés :  Laissez vous prendre au « Piège » du chef éponyme avec une terrine de foie gras, griottines de Fougerolles et un jus réduit sur la base de ce même vin. Si vous préférez attendre le dessert, faites vous toujours la cerise avec une bûche pâtissière ou bien encore avec une mystérieuse et régressive part de Forêt Noire.

Prix de vente : 38€

10

Muscat du Cap Corse, N°2, S.A

Domaine Giudicelli

« Muriel et Stéphane Giudicelli produisent sans doute les plus beaux muscats doux de Corse. Domaine situé à Oletta, tout proche du golfe de Saint-Florent, au cœur du vignoble de Patrimonio. On est ici à trois bonnes heures de route (sinueuse et côtière) du fameux Cap Corse mais on peut tout de même y produire les fameux muscats en appellation. Pour trouver les vins en élevage de la cuvée N°2 au domaine, ne les cherchez pas en cave, Muriel vous guidera plutôt vers le maquis bordant le domaine, à la découverte des fameuses bonbonnes en verre dame-jeanne. » 

Cépage : Muscat à petits grains.

Caractéristiques : Muscat muté sur grains et élevé ensuite dans des « dame-jeanne » placés à l’extérieur pendant plusieurs saisons. Une fois embouteillées, cette cuvée est distribuée en petits volumes sur le continent, un plaisir donc rare et précieux.

Dégustation : Une couleur aux nuances de rouille et de topaze. Les superbes parfums de rancio se mêlent ici à une note subtile de fruits confits, le tout porté par une généreuse liqueur et une délicate fraîcheur.

Accords conseillés : C’est la saison des agrumes, alors ne vous gênez pas! Tarte au citron et cédrat, meringue et éclats d’amandes torréfiées. Pour un moment de méditation gourmand près de la cheminée, préférez quelques mendiants faits maison et remplacez les écorces d’orange de la recette originale par des écorces de citrons….citrons corses, bien entendu!

Prix de vente : n.c

leverregagne.fr – Décembre 2020

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :